Connect with us

CBD

Historique ! L’ONU reconnaît officiellement les propriétés médicinales du cannabis.

ActualitésHistorique ! L’ONU reconnaît officiellement les propriétés médicinales du cannabis.

Dans un vote historique, l’ONU approuve la recommandation de l’OMS de reclasser le cannabis.

Lors de sa 63e session, qui débute aujourd’hui (2) et se termine vendredi (4), la Commission des stupéfiants des Nations unies (CND), dont le siège est à Vienne, a voté en faveur de la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de retirer le cannabis et sa résine de l’annexe IV de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961.

La Recommandation 5.1. l’emporte par la marge la plus étroite mais la plus importante.

Après ce vote historique à Vienne pourraient venir les implications importantes du résultat de l’élection de la Commission européenne. vote sur l’industrie du cannabis médical dans le monde entier. Celles-ci peuvent tout modifier, depuis les réglementations déjà existantes jusqu’à la recherche scientifique et l’utilisation en tant que médicament.

Ce vote, qui aurait dû avoir lieu il y a quelques mois et qui a été reporté, produit aujourd’hui son premier résultat historique. La recommandation 5.1 de l’OMS sur le reclassement du cannabis a été approuvée par l’assemblée avec un résultat très serré : 27 voix pour, 25 abstentions et une voix contre.

La proposition en question, la recommandation 5.1, fait partie des 6 recommandations. Les recommandations de l’OMS relatives au cannabis sont à l’ordre du jour. C’est aussi sans doute la recommandation la plus importante pour l’industrie du cannabis.

Six recommandations avec du cannabis :

5.1 Supprimer le cannabis et la résine de cannabis de l’annexe IV de la Convention de 1961.

5.2.1 Ajout du dronabinol et de ses stéréoisomères (delta-9-THC) au tableau I de la convention de 1961.

5.2.2 Si le paragraphe 5.2.1 est adopté : Supprimer le Dronabinol et ses stéréoisomères (delta-9-THC) du Tableau II de la Convention de 1971.

5.31 Si le point 5.2.1 est adopté : Ajouter le tétrahydrocannabinol au Tableau I de la Convention de 1961.

5.3.2 Si le paragraphe 5.3.1 est adopté : Supprimer le tétrahydrocannabinol du Tableau I de la Convention de 1971.

5.4 Supprimer les extraits et teintures de cannabis du Tableau I de la Convention de 1961.

5.5 Ajouter une note de bas de page sur les préparations à base de cannabidiol au Tableau I de la Convention de 1961, comme suit : « Les préparations contenant principalement du cannabidiol et pas plus de 0,2% de delta-9-tétrahydrocannabinol ne sont pas sous contrôle international ».

5.6 Ajouter au Tableau III de la Convention de 1961 les préparations contenant du Dronabinol, produites soit par synthèse chimique, soit en tant que préparations de cannabis composées en tant que préparations pharmaceutiques avec un ou plusieurs ingrédients et de telle manière que le Dronabinol ne puisse être récupéré par des moyens facilement disponibles ou dans une quantité telle qu’elle constitue un risque pour la santé publique.

L’assemblée de la 63e session se déroule d’aujourd’hui à vendredi. Jusqu’à présent, une seule recommandation sur six a été votée, bien qu’il s’agisse de la plus importante : le retrait du cannabis et de sa résine du tableau IV de la convention unique sur les stupéfiants de 1961.

Un accélérateur pour les décisions des nations sur le cannabis

Maintenant, ceci résolution historique de l’ONUpourrait servir d’accélérateur aux pays du monde entier pour faire avancer les efforts de légalisation du cannabis médical. À ce jour, la Commission des Nations unies sur les stupéfiants (CND) reconnaît tacitement l’utilité médicale du cannabis.

Martin Jelsma, Dr. du Programme Drogues et Démocratie à l’Institut Transnational basé aux Pays-Bas, a dit à Marijuana Business Daily que « La vague du cannabis médical s’est déjà accélérée ces dernières années, mais cela va lui donner un nouvel élan. » « Et pour les pays qui reprennent essentiellement l’inscription au tableau de l’ONU dans leur législation nationale, cela peut conduire à l’annulation de l’inscription au tableau national et lever les obstacles à l’utilisation du cannabis à des fins médicales et de recherche. »

Il est possible que le reclassement du cannabis par l’ONU génère un mouvement de… des effets positifs pour l’industrie. Les efforts pour la légalisation de son usage médicinal dans le monde entier seront justifiés. En outre, les pays qui réglementent déjà le cannabis médical sont susceptibles d’étendre leurs réglementations déjà établies.

Des efforts importants pour retirer le cannabis de l’annexe IV

Dans Marijuana Business Daily, la chercheuse indépendante Kenzi Riboulet-Zemouli, du CND Monitor, déclare que « si cette décision ne libère pas totalement la plante du contrôle du traité, elle constitue un pas de géant vers la normalisation du cannabis en médecinesurtout, mais aussi dans nos sociétés en général ». « Il a fallu des décennies d’efforts pour retirer le cannabis de l’annexe IV, avec des implications qui se verront lentement mais sûrement dans les décennies à venir ».

Les drogues figurant au tableau IV du traité de 1961, où, jusqu’à aujourd’hui mercredi, la plante de cannabis était présente aux côtés de l’héroïne, sont un sous-ensemble de celles qui figurent déjà au tableau I. L’annexe I comprend des drogues telles que le fentanyl et exige les niveaux de contrôle les plus élevés. Les défenseurs du cannabis affirment que l’OMS aurait dû aller encore plus loin avec le cannabis dans sa recommandation. Depuis le profil de risque du cannabis n’est pas comparable à celui des autres drogues de cette Annexe I.

Source : lamarihuana.com

Lire la suite
Clic pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avis CBD
fleurs CBD
News CBD
huile cannabis
CBD liquide
Fleur Cannabis
CBD BOX
Fleurs CBD
Herbal SHOP
Fleurs de CBD
vaporisateur Cannabis

ARTICLES POPULAIRES